Image de l'en-tête de Les meilleures imprimantes 3D – Automne 2019
All3DP est une publication indépendante sur le plan éditorial. Tous les tests, évaluations et recommandations de produits reflètent l'opinion impartiale de notre équipe éditoriale, qui ne peut être achetée ou influencée. Pour qu'All3DP reste gratuite et libre d'accès, nous sommes financés grâce à la publicité et les programmes d'affiliation. Lorsque vous utilisez un lien vers une boutique en ligne à partir de notre site Web, nous recevons une commission. En savoir plus.
Le top du top

Les meilleures imprimantes 3D – Automne 2019

Photo de Matthew Mensley
Par Matthew Mensley
Oct 4, 2019
Publicité
Publicité
Publicité

Vous cherchez la meilleure imprimante 3D qui répondra à vos besoins ? Voici les meilleures machines pour l'automne 2019, divisées en 17 catégories. Pour vous aider à choisir, retrouvez une évaluation complète pour chaque machine !

Après avoir passé des heures à imprimer et à bricoler les imprimantes 3D de bureau les plus diverses (et après moult débats et négociations au sein de l’équipe éditoriale d’All3DP), nous vous présentons notre sélection des meilleures imprimantes 3D de l’automne 2019.

Les machines mises en exergue dans chacune des catégories ci-dessous constituent une recommandation honnête et impartiale. Pour autant, elles ne conviendront certainement pas à tous, et c’est normal ! C’est pourquoi nous proposons également un certain nombre d’alternatives, nos challengers, qui, à leur niveau, sont tout aussi remarquables.

Les incontournables

Voici un rapide tour d’horizon des incontournables de cette saison :

  • Orange, pétulante et omniprésente, l’élite de la RepRap, l’Original Prusa i3 MK3S décroche (encore une fois) la première place ce trimestre.
  • Mais nous accueillons aussi de nouveaux venus. L’insaisissable (au vu de sa disponibilité sur Amazon) Elegoo Mars a notamment su retenir notre attention. Cette machine, qui fonctionne avec un écran LCD, peut se targuer d’un rapport qualité-prix incroyable, et intègre donc notre catégorie Meilleure imprimante 3D résine petit budget.
  • Dans la catégorie double extrusion, l’imprimante haut de gamme Ultimaker S5 conserve sa place en haut du tableau, bien qu’elle soit talonnée de près par la BCN3D Sigma R19, une machine à l’excellent rapport qualité-prix doté d’un système IDEX, qui vient doper sa productivité.
  • N’oublions pas non plus la Creality Ender 5, grande favorite parmi notre rédaction, qui décroche à ce titre le premier rang de la catégorie des imprimantes à moins de 500 €.

Mais nous ne vous dévoilons là qu’une petite partie du classement. Poursuivez votre lecture pour découvrir toutes nos recommandations de l’automne 2019 !

Publicité
Aperçu
CatégorieGagnanteConsultez les prix
Meilleure imprimante 3DOriginal Prusa i3 MK3S
Meilleure imprimante 3D à moins de 200 €Creality Ender 3
Meilleure imprimante 3D résine petit budgetElegoo Mars
Meilleure imprimante 3D résineForm 3 de Formlabs
Le Choix de la rédaction nº 1Creality Ender-5
Meilleure imprimante 3D indéfectibleTiertime UP300
Meilleure imprimante 3D grand formatPro2 Plus de Raise3D
Meilleure imprimante 3D double extrusionUltimaker S5
Le Choix de la rédaction nº 2Elegoo Mars
Meilleure imprimante 3D tout-en-unZMorph VX
Meilleure imprimante 3D pour débutantUP Mini 2 ES de Tiertime
Meilleure imprimante 3D à moins de 300 €Creality Ender 3 Pro
Le Choix de la rédaction nº 3Sigma R19 de BCN3D
Meilleure imprimante 3D à moins de 500 €Creality Ender 5
Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 €Original Prusa i3 MK3S
Meilleure imprimante 3D pour le secteur éducatifRobo C2 de Robo 3D
Meilleure imprimante 3D en kitOriginal Prusa i3 MK3S
No matching records found.
Publicité

La championne toutes catégories Original Prusa i3 MK3S Meilleure imprimante 3D

Image de Original Prusa i3 MK3S: Meilleure imprimante 3D

Original Prusa i3 MK3S

Ce qu’on aime

  • Qualité d’impression exceptionnelle
  • Système de calibrage avancé et contrôle de l’impression
  • Très bonne documentation et communauté active

À un peu moins de 1 000 €, l’Original Prusa i3 MK3S offre un rapport qualité-prix exceptionnel. À peine sortie de sa boîte, elle délivre une qualité d’impression remarquable, qui surpasse souvent les promesses de nombreuses concurrentes beaucoup plus chères. De quoi vous donner des ailes ! Sans compter qu’elle dispose aussi de multiples mécanismes intégrés assurant calibrage, détection des erreurs ou atténuation des risques, ce qui fait d’elle l’une des imprimantes les plus intelligentes du marché. Pas de double extrusion, certes.

Et face à des matériaux d’ingénierie plus sophistiqués, force est de constater qu’elle peine (à moins de la bricoler un peu au préalable). Mais niveau prouesses techniques, documentation et communauté d’adeptes (aux yeux desquels posséder un Prusa constitue pratiquement une marque d’honneur), elle sort clairement du jeu.

La MK3S décroche donc, encore une fois, la première place. Mais jetez tout de même un coup d’œil à nos choix alternatifs, qui représentent la diversité du marché de l’impression 3D. Nous avons ainsi établi plusieurs classements, qui intéresseront les makers à budget serré, ou les pros à la recherche de fiabilité, de plus de détails, de toujours plus de détails, mais sans se ruiner, ou qui souhaitent se lancer dans la double extrusion. Et bien plus encore !

Publicité

Meilleur imprimante 3D à moins de 200 € Creality Ender 3 Meilleure imprimante 3D à moins de 200 €

Image de Creality Ender 3: Meilleure imprimante 3D à moins de 200 €

Creality Ender 3

Ce qu’on aime

  • Excellent rapport qualité-prix
  • Compatibilité avec de nombreux filaments
  • Montage facile

La Creality Ender 3 est sans conteste l’imprimante 3D la plus appréciée du moment, et pour cause ! Pour son prix, qui tourne autour des 160 € (c’est quasiment donné !), elle imprime remarquablement bien. Et surtout, grâce à son incroyable popularité, tous les problèmes, questions et doutes possibles à son sujet ont déjà été résolus par l’importante communauté en ligne qui s’est rassemblée autour de cette imprimante 3D.

La Creality Ender 3 est livrée pré-assemblée, le reste du montage reste donc relativement simple. N’oublions pas de préciser qu’il s’agit d’une imprimante open source : vous pouvez la modifier et l’améliorer à votre guise ! Pour conclure : une imprimante performante pour les débutants, qui peut aussi éventuellement aussi vous servir de machine annexe toujours très fiable.

Les challengers : imprimantes à moins de 200 €

Imprimante delta 3D portable, la Biqu Magician a plus d’un tour dans son sac ! Elle délivre des impressions d’une qualité exceptionnelle, même sans configuration particulière. Mais surtout, c’est un régal à l’utilisation.

D’aspect similaire à notre choix nº 1, la Ender 3, la Geeetech A10 a l’avantage d’offrir un plateau d’impression plus large doté d’un revêtement adhésif spécial. Elle est vraiment très proche de la Ender 3, mais bénéficie tout de même d’un support bien moindre de la part de la communauté.

Publicité

Meilleure imprimante 3D résine petit budget Elegoo Mars Meilleure imprimante 3D résine petit budget

Image de Elegoo Mars: Meilleure imprimante 3D résine petit budget

Elegoo Mars

Ce qu’on aime

  • Excellente qualité d’impression
  • Configuration minimale
  • Simple, mais efficace

Pour faire court, l’Elegoo Mars offre un processus d’impression 3D simple, bienveillant et enrichissant, à un prix compétitif. Passer du déballage à l’impression ne prend que peu de temps, et nos tests nous ont prouvé que les résultats sont au rendez-vous, toujours.

Qualifier une imprimante de « simple » n’est pas toujours un compliment, mais dans ce cas précis, c’est ce que nous avons le plus apprécié chez la Mars. Mis à part son port USB mal positionné, l’imprimante bénéficie d’un hardware plutôt coopératif, qui vous permettra d’imprimer à la pelle sans perdre de temps. L’Elegoo Mars est livrée avec le logiciel ChiTuBox, un slicer très performant adapté aux imprimantes LCD, et tout ce dont vous avez besoin pour vous lancer dans l’impression sans tarder.

Les challengers : imprimantes 3D résine petit budget

L’Anycubic Photon occupait auparavant la première place de cette catégorie. Toujours aussi populaire, elle n’a rien perdu de sa valeur et mérite encore le détour. Bien que son installation soit légèrement plus complexe et son logiciel par défaut assez limité, l’ensemble du processus reste sensiblement le même. Le véritable avantage de la Photon réside dans son immense communauté d’utilisateurs en ligne, qui offre conseils, astuces et solutions de dépannage en abondance.

Une recommandation non sans réserve, même si nous considérons toujours la Phrozen Shuffle d’un bon œil. Cette imprimante vient d’un seul bloc, qui ne manque ni de poids ni de rigidité, de son châssis jusqu’à son système d’entraînement, basé sur des vis à bille de qualité industrielle. Une imprimante 3D résine à toute épreuve, mais qui exige tout de même que vous vous adaptiez à ses bizarreries et autres petits bugs.

Publicité

Meilleure imprimante 3D résine Form 3 de Formlabs Meilleure imprimante 3D résine

Image de Form 3 de Formlabs: Meilleure imprimante 3D résine

Form 3 de Formlabs

Ce qu’on aime

  • Une imprimante remarquable en tout point
  • Superbe qualité d’impression
  • Fait de l’impression un jeu d’enfant (dans le bon sens du terme)

Avec la Form 3, Formlabs a pour ainsi dire réinventé la roue en adaptant la technologie SLA, déjà bien performante dans la Form 2, pour la transformer en une bête de travail ultra efficace qui conviendra très bien à un environnement professionnel.

La qualité d’impression est superbe. Associée à PreForm, logiciel propriétaire très bien conçu, vous obtenez un flux de travail qui se réduit à un clic de souris pour votre préparation d’impression.

La Form 3 est pleine à craquer de capteurs qui livrent un retour essentiel sur le processus d’impression en cours. Parallèlement, la gestion de la file d’attente d’impression et du tableau de bord, accessible sur navigateur, sont la preuve s’il en est de l’efficacité de la machine pour la production et le prototypage. Loin de nous l’idée de survendre cette imprimante, elle n’en a pas besoin !

Les challengers : imprimante 3D résine

Loin d’être l’alternative la plus abordable, la Phrozen Shuffle XL justifie pleinement son prix élevé par un volume d’impression massif, une charpente solide comme un roc et un système d’entraînement ultra performant. Vos impressions résine, même les plus grandes, deviennent un jeu d’enfant, en dépit du logiciel/firmware un peu tatillon.

L’une des premières imprimantes 3D laser SLA petit budget, la Peopoly Moai offre une expérience très instructive, en permettant notamment un accès approfondi au contrôle laser et à d’autres aspects du processus d’impression SLA. La version en kit, moins chère, s’assemble en un rien de temps et délivre au passage un bon aperçu des dessous de la technologie SLA. Voilà pour la Peopoly Moai 130, qui peut en plus bénéficier d’une poignée d’extensions matérielles pour améliorer sa convivialité.

Publicité

Creality Ender-5 Le Choix de la rédaction nº 1

Image de Creality Ender-5: Le Choix de la rédaction nº 1

Creality Ender 5

Ce qu’on aime

  • Prix raisonnable
  • Qualité d’impression PLA toujours excellente
  • Peut recevoir des améliorations et upgrades

En cet automne 2019, la Ender 5 est la reine incontestée de la gamme des Ender de Creality. Les cerveaux qui œuvrent pour le fabriquant ont éliminé bon nombre des faiblesses de la Ender 3 (comme son cadre trop étroit), ont inclus un plateau d’impression magnétique et mis à jour le système d’extrusion pour améliorer la compatibilité avec des filaments plus complexes.

Une fois correctement configurée, la machine est étonnamment agréable à utiliser. Nous avons également noté une qualité d’impression exceptionnelle avec le PLA. Cette imprimante 3D est un outil intéressant et abordable pour les makers, amateurs et bricoleurs, en somme, pour tous ceux qui sont prêts à passer du temps dessus.

Publicité

Meilleure imprimante 3D indéfectible Tiertime UP300 Meilleure imprimante 3D indéfectible

Image de Tiertime UP300: Meilleure imprimante 3D indéfectible

Tiertime UP300

Ce qu’on aime

  • Solides performances d’impression, en tout point
  • Chambre d’impression entièrement close
  • Petits bonus bien pensés pour nous faciliter la vie

Selon nous, la Tiertime UP300 mérite beaucoup plus de reconnaissance qu’elle n’en reçoit à l’heure actuelle. La qualité d’impression à peine déballée (avec la configuration ABS par défaut) est exceptionnelle, et on peut également apprécier à leur juste valeur les structures de support et les rafts qui se détachent manuellement sans aucun problème.

Un système de tête d’impression modulaire permet l’utilisation de filaments haute température, basse température et flexibles, avec des plateaux d’impression amovibles adaptés à chacun : un vrai plus niveau fonctionnalités ! On aime aussi beaucoup le logiciel UPStudio, qui propose une option permettant d’intégrer les dimensions physiques d’une impression dans un travail ultérieur tout en corrigeant la moindre petite inexactitude.

Elle dispose également d’une connexion sans fil, d’une file d’attente d’impression et d’un filtre à air dans la chambre d’impression. Par ailleurs, la machine peut imprimer assez rapidement. Dans l’ensemble, c’est une imprimante très performante que nous n’hésiterions pas à utiliser sur le long terme.

Les challengers : imprimantes 3D indéfectibles

L’Ultimaker S5, imprimante vedette de son fabricant, est une véritable bête de somme, dans tous les sens du terme. Elle offre probablement le processus FFF et l’interface utilisateur les plus fluides que nous ayons eu à tester. Malheureusement, vous devrez payer le prix fort pour en profiter, mais ce faisant, vous aurez aussi accès à un système sophistiqué de double extrusion. Celui-ci admet une grande compatibilité de matériaux, grâce aux fabricants de filaments qui proposent leur profil sur la marketplace d’Ultimaker Cura.

Voici une autre imprimante à double extrusion pour compléter notre catégorie des indéfectibles (le multi-matériaux est toujours utile, il faut dire) ! La BCN3D Sigmax R19 dispose d’un avantage unique par rapport aux autres imprimantes de cette liste : son système IDEX (Independent Dual Extrusion). En utilisant deux têtes d’impression indépendantes, capables d’imprimer simultanément sur un large volume d’impression, vous augmentez votre productivité sans amplifier la charge de travail de l’imprimante. Ajoutons que la qualité d’impression est excellente.

Publicité

Meilleure imprimante 3D grand format Pro2 Plus de Raise3D Meilleure imprimante 3D grand format

Image de Pro2 Plus de Raise3D: Meilleure imprimante 3D grand format

Pro2 Plus de Raise3D

Ce qu’on aime

  • Bon logiciel avec flux de travail professionnel
  • Chambre d’impression entièrement close
  • Qualité d’impression toujours très élevée

En plus d’offrir la double extrusion en standard, la Raise3D Pro2 Plus délivre de puissantes performances, alliées à un volume d’impression exceptionnellement grand. Culminant à plus d’un mètre de haut, elle cache dans son enceinte entièrement fermée (soit dit en passant, une bénédiction pour les grandes impressions avec des filaments un peu délicats) plus de 600 mm d’espace d’impression sur l’axe Z.

Non seulement la Pro2 Plus imprime très haut (et relativement large, avec un plateau d’impression de 300 x 300 mm), mais elle le fait aussi de manière fiable, sans exiger trop d’intervention de votre part. L’écran tactile couleur 7 pouces de l’imprimante vous fournit des diagnostics d’impression approfondis, venant compléter les options de gestion de l’impression disponibles sur le logiciel Ideamaker développé par de Raise3D.

Les challengers : imprimantes 3D grand format

Si votre priorité est avant tout d’imprimer en très grand pour un prix le plus bas possible, alors vous ne prendrez pas trop de risque en choisissant la Creality CR-10 S5. Avec un volume d’impression de 500 x 500 x 500 mm, qui est peu ou prou sa marque de fabrique, c’est une imprimante basique, mais vraiment très, très grande. Attendez-vous à devoir la bricoler ou la modifier un peu afin d’en exploiter toutes les capacités.

Publicité

Meilleure imprimante 3D double extrusion Ultimaker S5 Meilleure imprimante 3D double extrusion

Image de Ultimaker S5: Meilleure imprimante 3D double extrusion

Ultimaker S5

Ce qu’on aime

  • Très facile à configurer et installer
  • Qualité d’impression exceptionnelle à travers des print cores échangeables à chaud
  • Bonnes performances réseau

Produite par Ultimaker, en association avec les développeurs du logiciel de tranchage open source Cura, la S5 a toutes les raisons de marquer des points. Et c’est le cas. Grâce à sa connectivité approfondie (surveillance de l’impression, connexion à distance, visualisation en direct et affectation des tâches d’impression aux imprimantes en réseau), elle offre une intégration imprimante-logiciel et une interface utilisateur extrêmement bien conçues. Les meilleures que nous ayons eu l’occasion de tester.

Ajoutez à cela son système de double extrusion très performant, qui utilise un ensemble de print cores facilement interchangeables pour traiter différents matériaux, et l’Ultimaker S5 s’impose comme une solution d’impression vraiment professionnelle.

Les challengers : imprimantes 3D double extrusion

La Sigma R19 de BCN3D utilise un système IDEX (Independent Dual Extrusion) afin de traiter plusieurs matériaux dans une même impression, simultanément. Oui, vous avez bien lu, et c’est là le secret de sa force. En effet, pour booster votre productivité, la Sigma dispose de plusieurs modes d’impression qui font travailler les deux têtes d’impression en même temps, ce qui augmente votre rendement sans perdre de temps.

Nous tenons à jouer ici notre joker, en vous proposant l’Original Prusa i3 MK3S, qui peut prendre en charge la double extrusion, mais seulement en lui ajoutant l’upgrade officielle multi-matériaux (MMU2S). Ce boîtier orange, monté à califourchon sur le dos de la MK3S, peut alimenter jusqu’à cinq filaments dans une seule impression. Par contre, le processus exige un certain savoir-faire technique : ce module est livré en kit, et il demande pas mal d’ajustements avant d’obtenir de bons résultats.

Publicité

Elegoo Mars Le Choix de la rédaction nº 2

Image de Elegoo Mars: Le Choix de la rédaction nº 2

Elegoo Mars

Ce qu’on aime

  • Installation sans effort
  • Performances fiables
  • Tout petit prix

Les imprimantes 3D résine petit budget existent depuis quelques années déjà sur le marché, mais peu sont parvenues à offrir une expérience aussi simple que celle de l’Elegoo Mars. Lors de nos essais, nous avons pu constater sa grande fiabilité : elle produit des impressions de haute qualité en un minimum d’effort.

Avec un prix inférieur à celui de la plupart de ses concurrentes, l’Elegoo Mars sort vraiment du lot et s’impose comme une valeur sûre pour débuter dans l’impression résine.

Publicité

Meilleure imprimante 3D tout-en-un ZMorph VX Meilleure imprimante 3D tout-en-un

Image de ZMorph VX: Meilleure imprimante 3D tout-en-un

ZMorph VX

Ce qu’on aime

  • Qualité de fabrication et rigidité extraordinaires
  • Le logiciel peut combiner différentes techniques de production
  • Changement d’outils ultra facile

Proposant une quantité stupéfiante de fonctionnalités dans un format relativement compact, la VX de ZMorph est de très bonne facture et s’exécute sans flancher. Changer les outils est un jeu d’enfant, et on n’observe pas la moindre instabilité dans sa conception. C’est plutôt impressionnant, surtout lorsque l’on sait qu’elle peut, en mode CNC, fraiser des matériaux durs.

La grande polyvalence de la VX est soutenue par le logiciel propriétaire de Zmorph, Voxelizer 2.0. Permettant de fusionner les multiples flux de travail de manière très fluide (la plupart du temps), il a également d’autres tours dans son sac, notamment l’intégration de texture sur la surface d’une impression en double extrusion.

Les challengers : imprimantes 3D tout-en-un

Offrant trois modes de production dans un ensemble compact, la Snapmaker, en plus d’être moins chère, est une excellente alternative à la VX. Il suffit de dévisser et revisser quatre vis pour changer les outils. Le logiciel fourni offre quant à lui suffisamment de fonctionnalités pour faire briller tous vos projets.

Publicité

Pour débutant UP Mini 2 ES de Tiertime Meilleure imprimante 3D pour débutant

Image de UP Mini 2 ES de Tiertime: Meilleure imprimante 3D pour débutant

UP Mini 2 ES de Tiertime

Ce qu’on aime

  • Habitacle fermé et sans danger
  • Qualité d’impression fantastique
  • Impressions faciles à lancer et à décoller

D’impressionnantes fonctionnalités dignes du haut de gamme permettent à l’UP mini 2 ES de se démarquer des autres modèles. On apprécie également sa connexion sans fil, sa solution de stockage dédié pour les filaments, son enceinte d’impression entièrement close, son plateau amovible et son filtre à air.

Son volume d’impression reste tout de même assez restreint, ce qui limite ses possibilités. Mais si vous souhaitez simplement vous familiariser avec l’impression 3D et tout ce qu’elle a à offrir, cette machine fiable n’exigeant pas ou peu de bidouillage de votre part constitue un bon début.

Les challengers : imprimantes 3D pour débutant

Même si elle n’est pas de la dernière pluie, la Flashforge Finder demeure un choix pertinent grâce à sa facilité d’utilisation, sa qualité et son accessibilité. Trois critères qui, pris individuellement, sont déjà forts appréciables, mais qu’une imprimante 3D parvienne à combiner les trois tout en restant abordable relève de l’exploit. Évidemment, elle est dépourvue de gadgets et accessoires, mais elle a le mérite de faire ce qu’on lui demande sans vous ruiner.

La Creality Ender 3 Pro est selon nous le choix le plus intéressant financièrement pour les débutants, et elle offre toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’une première imprimante 3D. Elle imprime bien, n’est pas particulièrement frustrante au niveau de son utilisation, et propose des fonctionnalités assez peu courantes au vu de son prix, comme son plateau magnétique amovible. Notez toutefois qu’il s’agit d’une imprimante en kit partiellement assemblée, attendez-vous donc à passer un peu de temps à la monter, et encore plus de temps à affiner les réglages.

Publicité

Meilleure imprimante 3D à moins de 300 € Creality Ender 3 Pro Meilleure imprimante 3D à moins de 300 €

Image de Creality Ender 3 Pro: Meilleure imprimante 3D à moins de 300 €

Creality Ender 3 Pro

Ce qu’on aime

  • Facile à assembler
  • Compatibilité avec de nombreux filaments
  • Impressions de haute qualité

Conciliant qualité, fiabilité et prix abordable, la Ender 3 Pro de Creality rassemble tous les avantages de la Ender 3 originale et la propulse en douceur vers un niveau supérieur grâce à une série d’améliorations.

Idéale pour les amateurs et les makers désireux de booster leur créativité sans trop dépenser, la Ender 3 Pro offre ainsi un certain nombre d’upgrades par rapport à son prédécesseur (au prix légèrement plus bas), à savoir un plateau d’impression magnétique amovible, un axe Y plus robuste, un meilleur extrudeur, de nouveaux roulements à bille et un bloc d’alimentation électrique de marque.

La Ender 3 Pro, comme sa grande sœur, bénéficie aussi des trucs et astuces, modifications et autres ruses de sioux testées et approuvées par la formidable communauté qui s’est formée autour de l’imprimante. À ce titre, elle constitue un incontournable pour les ambitieux à la recherche d’une machine pas trop chère.

Les challengers : imprimantes à moins de 300 €

La Tevo Tarantula Pro est une imprimante économique très performante, qui offre une plateforme certainement plus évolutive que la Ender 3 Pro. Elle reprend la plupart des points forts de la clinquante Tevo Flash, qu’elle remballe sous un châssis vert avocat pour l’offrir à un prix plus proche des 200 € que des 300 €. Pour commencer, elle est dotée d’une meilleure carte mère. Deuxièmement, elle imprime vite et bien. Et pour finir, vous pouvez profiter de nombreuses améliorations à travers une sélection de plug-ins.

L’Anycubic i3 Mega, mise sur le marché bien avant l’Ender 3 Pro, offre des impressions de haute qualité ainsi que des fonctionnalités uniques, à l’image de son plateau d’impression Ultrabase. Une fois configurée correctement, la i3 Mega avale autant de travail qu’on le souhaite, et ce pour un prix continuellement en baisse.

Publicité

Sigma R19 de BCN3D Le Choix de la rédaction nº 3

Image de Sigma R19 de BCN3D: Le Choix de la rédaction nº 3

Sigma R19 de BCN3D

Ce qu’on aime

  • Productivité boostée grâce au système IDEX
  • Entretien facile
  • Performances d’impression exceptionnelles, dès la sortie de la boîte

Vous voulez une machine puissante, mais pas compliquée ? La BCN3D Sigma R19 est faite pour vous ! Cette imprimante 3D de qualité professionnelle offre une impression sans effort, lisse les flux de travail et dispose d’un système IDEX (Independent Dual Extrusion). Elle propose également des fonctionnalités de duplication et un mode miroir, qui vous permettront de doubler sans problème votre productivité. La Sigma R19 permet également de concevoir des géométries complexes en exploitant le potentiel de l’impression multi-matérielle.

Et si vous recherchez une machine qui nécessite très peu de bricolage, la Sigma R19 offre des performances exceptionnelles dès sa sortie de l’emballage et est livrée avec des guides et accessoires pour faciliter son entretien.

Publicité

Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € Creality Ender 5 Meilleure imprimante 3D à moins de 500 €

Image de Creality Ender 5: Meilleure imprimante 3D à moins de 500 €

Creality Ender 5

Ce qu’on aime

  • Montage et mise en service facile
  • Imprime vite
  • Résultats consistants

On ne peut pas reprocher à Creality d’offrir des imprimantes 3D à tous les niveaux de prix et pour tous les budgets. Affichant une étiquette à moins de 500 €, la Creality Ender 5 est un choix gagnant qui allie qualité, performance et rapidité.

Avec ses 220 x 220 x 300 mm, son volume d’impression se juche légèrement au-dessus de la moyenne. Ce n’est certes pas comparable à la CR-10S, par exemple, avec ses confortables 300 x 300 x 400 mm, mais au vu du prix bien plus bas de la Ender 5, qui s’approche bien plus des 300 € que des 500 €, on ne se pose pas plus de questions. Surtout lorsque l’on connaît le nombre de fonctionnalités qui viennent nous faciliter la vie, comme son plateau magnétique amovible et son alimentation de marque.

La Ender 5 arrive chez vous presque déjà entièrement montée, et ce qu’il reste à assembler est un jeu d’enfant.

Conclusion : vous allez pouvoir lancer de bonnes impressions en deux temps, trois mouvements.

Les challengers : imprimantes à moins de 500 €

Rouge, clinquante, entièrement équipée, et empiétant légèrement sur la propriété intellectuelle de DC Comics, la Tevo Flash, tout comme le super-héros du même nom, brille par sa rapidité. Elle la doit en grande partie à son hotend Volcano, qui permet d’augmenter le débit volumétrique du filament. Mais ce n’est pas tout ! La Flash bénéficie également d’un très beau plateau en verre, d’un système de nivellement automatique, et de moteurs pas-à-pas silencieux.

Il y a fort fort longtemps, c’était la CRS-10S qui occupait la première place de cette catégorie des imprimantes 3D à moins de 500 €. Les choses changent et c’est la Ender 5 qui offre aujourd’hui le meilleur rapport qualité-prix. Mais certaines sont éternelles, comme la joie d’imprimer en très, très grand. Et avec un volume d’impression de 300 x 300 x 400 mm, autant dire que vous avez de quoi vous faire plaisir ! Installation simple et résultats à la hauteur, littéralement.

Publicité

Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 € Original Prusa i3 MK3S Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 €

Image de Original Prusa i3 MK3S: Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 €

Original Prusa i3 MK3S

Ce qu’on aime

  • Qualité d’impression exceptionnelle
  • Système de calibrage avancé et contrôle de l’impression
  • Très bonne documentation et communauté active

Pour moins de 1 000 €, on parie que vous ne trouverez pas d’autres imprimantes 3D alliant aussi bien sophistication et facilité d’utilisation. Et on ne dit pas ça à la légère ! Quand bien même nous élèverions la barre de nos critères pour cette catégorie, la Prusa remporterait toujours la première place, et de loin.

Sa qualité d’impression est exceptionnelle. L’imprimante 3D vous assiste à chaque étape, grâce à une myriade de contrôles du calibrage. Plus intéressant encore, du moins pour ceux qui ont le souci du détail, chaque Prusa possède un certain héritage, à travers des diagnostics détaillés issus de tests en usine, qui accompagnent chaque imprimante jusqu’à la sortie du site de production. Plutôt classe.

Les challengers : imprimantes à moins de 1 000 €

Bien qu’aucune imprimante à moins de 1 000 € ne se rapproche de la Prusa en termes de fonctionnalités, de qualité d’impression et d’autres détails, force est de reconnaître que la CR-10 S5 se démarque quant à elle dans un domaine, et pas le moindre : le volume d’impression. Son éléphantesque 500 x 500 x 500 mm en fait LE choix nº 1 pour gérer vos plus grosses impressions. Notez toutefois qu’elle exigera sans doute un petit coup de pouce de votre part, notamment avec l’ajout d’un habitacle et une bonne dose de savoir-faire.

Publicité

Pour le secteur éducatif Robo C2 de Robo 3D Meilleure imprimante 3D pour le secteur éducatif

Image de Robo C2 de Robo 3D: Meilleure imprimante 3D pour le secteur éducatif

Robo C2 de Robo 3D

Ce qu’on aime

  • Solides capacités réseau
  • Design compact
  • S’accompagne du programme MyStemKits

La Robo C2 concilie prix abordable et fort potentiel, avec l’acquisition récente de MyStemKits par le fabriquant, qui offre aux formateurs un programme éducatif solide pour accompagner la machine. Dans l’ensemble, il s’agit donc d’une solution fiable et adaptée à la salle de classe.

Ses vastes capacités de connexion lui permettent de s’adapter à tout type de cours. Elle est aussi assez compacte et imprime bien le PLA. La Robo C2 dispose également d’un certain nombre de capteurs et autres fonctionnalités qui permettent d’atténuer les risques de perturbation de l’impression, notamment un détecteur de fin de filament, des plaques d’impressions (non chauffantes) amovibles et un système de nivellement automatique du plateau, pour n’en citer que quelques-unes.

Les challengers : imprimantes 3D pour le secteur de l’éducation

Voici une autre imprimante proposant des fonctionnalités conviviales, dotée d’un filtre HEPA et d’un habitacle fermé. La Dremel 3D45 séduit également par ses options de connexion et ses petits extras, comme sa caméra embarquée qui permet de surveiller les impressions ou encore son écran tactile simple d’utilisation. Dremel propose également un catalogue de ressources pour les formateurs, notamment des plans de cours ou de formation intégrant l’impression 3D. Ajoutons que cette machine peut en plus imprimer des filaments un peu plus complexes, comme le nylon, et ce, sans réglage particulier.

Nous conseillons déjà la Flashforge Finder dans la catégorie Débutant. Les mêmes arguments s’appliquent ici : elle conviendra très bien aux formateurs à la recherche d’une petite imprimante 3D robuste, fiable, qui imprime bien et qui est facile à prendre en main, au sens propre comme au figuré.

Publicité

Meilleur kit Original Prusa i3 MK3S Meilleure imprimante 3D en kit

Image de Original Prusa i3 MK3S: Meilleure imprimante 3D en kit

Original Prusa i3 MK3S

Ce qu’on aime

  • Imprimante sophistiquée, installation aisée
  • Instructions au top
  • Bakchich sous forme de bonbons Haribo

Vous n’avez pas une impression de déjà vu ? Pour la troisième fois, l’Original i3 MK3S de Prusa décroche la première place, cette fois-ci dans la catégorie Meilleure imprimante 3D en kit. Et quel kit !

Il est accompagné d’un véritable roman détaillant chaque écrou, boulon, courroie et câble impliqués dans l’assemblage. Peu de machines, s’il en est, à avoir passé les portes des locaux d’All3DP offrent autant d’informations sur les éléments qui constituent une imprimante 3D à dépôt de fil fondu.

Pour finir (et nous aurions sans doute dû commencer par cet argument), chaque kit est livré avec un sachet d’oursons Haribo, qui vous fourniront la dose de sucre nécessaire pour tenir tout au long des 8 heures d’assemblage de l’imprimante. C’est beau la vie.

Les challengers : imprimantes 3D en kit

Dans la même veine que la Prusa i3, cette imprimante ne jouit pourtant pas de la même réputation. La discrète Beeverycreative B2X300, qui nous vient du Portugal, s’accompagne d’instructions hautes en couleur ponctuées de trucs et astuces utiles et d’illustrations. Chaque page comporte des éléments très pratiques, par exemple une règle pour vérifier la longueur des vis que vous avez en main. Nous apprécions particulièrement sa charpente métallique, dont les pièces détachées sont rassemblées à plat sur des feuilles, qu’il vous faudra ensuite assembler, tels les os d’un squelette.

Publicité

Comment trouver l'imprimante 3D répondant à vos besoins

Comment trouver la meilleure imprimante 3D ?
Choisir l’imprimante 3D qui vous convient n’est pas toujours facile. Nous essayons ici de rendre cette quête un peu plus facile.

Trouver la meilleure imprimante 3D pour débutant

Si vous débutez dans l’impression 3D, il est facile de se laisser submerger par toutes les spécificités de ce secteur. Les particularités de chaque imprimante et la terminologie employée peuvent être intimidantes, voire incompréhensibles. Vous seriez tenté de penser que les choses seraient plus faciles avec une imprimante 3D spécialement conçue pour les débutants. Hélas, ce n’est pas toujours le cas. Il existe en effet certains pièges.

1. Attention avec les « imprimantes pour débutants » : certaines imprimantes affirment être la solution toute trouvée pour les débutants. Certes, ces machines sont livrées pré-assemblées, mais vous devrez débourser plus et cela ne vaudra pas nécessairement le coup : le filament est excessivement cher, vous serez frustré face au minuscule volume d’impression, et vous obtiendrez des premières impressions de qualité douteuse. Pour échapper à ces revers, nous vous conseillons de lire des avis indépendants sur le modèle que vous considérez acheter.

2. Investissez un peu plus dans la machine en elle-même. Lorsque vous cherchez l’imprimante 3D qui rentre dans votre budget, la pire chose à faire est de gaspiller votre argent dans une machine sans marque, non testée et très (trop) peu chère. Ne vous méprenez pas, nous ne voulons pas vous pousser à débourser plus, mais il y a une différence une imprimante 3D un peu cheap et LA MEILLEURE imprimante 3D petit budget, qui vous coûtera entre 200 et 300 €. Encore une fois, il ne faut pas hésiter à lire les avis sur les imprimantes 3D afin de dénicher la meilleure machine.

3. Kickstarter ? Une mauvaise idée : Pourquoi ne pas acheter sur Kickstarter ? Déjà, pour commencer, il n’est pas vraiment possible « d’acheter » quoi que ce soit sur la plateforme. Il s’agit plutôt de soutenir une idée, une vision, d’apporter sa contribution financière pour aider une entreprise ou une personne à essayer d’atteindre un certain but. Et si un projet est mal géré et que l’argent disparaît, vous n’obtenez rien en retour. Si vous décidez de soutenir un produit sur une plateforme de crowdfunding, vous en recevrez probablement la première itération, une version souvent pleine de bugs, qui seront aplanis ultérieurement dans les éditions suivantes. Cela revient essentiellement à parier sur la chance de recevoir une version inférieure d’un produit avant tout le monde.

Sans plus attendre, nous vous invitons à lire les catégories « Meilleure imprimante 3D à moins de 200 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 300 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € » et bien sûr, « Meilleure imprimante 3D pour débutant ». Vous trouverez sans aucun doute imprimante 3D à votre pied dans ces catégories.

Trouver la meilleure imprimante 3D pour makers

Si vous vous considérez comme un bricoleur touche-à-tout et souhaitez exploiter le potentiel de l’impression 3D, vous n’avez pas besoin d’acheter l’imprimante la plus chère et la plus tape-à-l’œil du marché. La bonne nouvelle ? Vous pouvez considérablement réduire votre budget en achetant une imprimante 3D en kit. Il existe des modèles de qualité correcte et au prix raisonnable, et cela vous permettra également d’apprendre à assembler vous-même ce type de machine.

Les imprimantes 3D conçues pour les makers ne manquent pas sur le marché, vous pouvez donc choisir parmi de nombreux modèles. L’étape la plus difficile est de trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins. Si vous voulez être sûr d’acheter la meilleure imprimante 3D, nous vous invitons à lire les catégories « Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € » « Meilleure imprimante 3D à moins de 300 € ». Vous y trouverez les meilleures imprimantes 3D pour votre budget.

Trouver la meilleure imprimante 3D pour les passionnés

Si vous êtes déjà un bricoleur chevronné et que vous êtes fan d’impression 3D, alors vous vous êtes déjà certainement fait votre propre avis sur les marques et les modèles disponibles sur le marché. Peut-être même avec vous vos petits chouchous. Vous avez donc plutôt besoin d’alternatives, pas de conseils.

Les catégories « Meilleure imprimante 3D », « Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 € », « Meilleure imprimante 3D en kit », « Meilleure imprimante 3D indéfectible » et « Le choix de la rédaction » répondront très certainement à vos besoins.

Les meilleures imprimantes 3D à usage professionnel

Si vous êtes un professionnel qui s’intéresse essentiellement au résultat, la marque n’aura pas d’importance. Ce dont vous avez besoin, c’est d’une imprimante 3D fonctionnant aussitôt qu’elle est installée, facile à utiliser et permettant d’obtenir de bons résultats pour réaliser des prototypes sans devoir changer toute une série de paramètres compliqués. Dernière chose : vous prêtez une grande importance aux matériaux compatibles avec l’imprimante.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, rendez-vous à la catégorie « Meilleure imprimante 3D » et « Meilleure imprimante 3D indéfectible ». Si vous avez besoin d’imprimer de très petits détails, nous vous conseillons de consulter aussi la catégorie « Meilleure imprimante 3D résine ».

Publicité

Comment nous testons les imprimantes 3D

Afin de tester les différentes imprimantes 3D que nous recevons, nous avons sélectionner un ensemble d’objets à imprimer.

Nous commençons tout d’abord par le 3DBenchy, le modèle parfait pour torturer votre machine. Il a été spécialement conçu pour calibrer les imprimantes 3D, c’est pourquoi nous en avons une quantité industrielle dans notre atelier (ce dont on ne se plaint pas, car ce petit bateau est adorable, avouons-le). Vient ensuite un second test de torture, l’Autodesk Kickstarter. Enfin, notre testeur interne choisit lui-même un fichier STL à imprimer.

Ces trois modèles combinés permettent de tester tous les points clés de l’imprimante 3D : surfaces bombées, respect des cotes, bridges, overhangs, structures de support, finesse des détails, etc. Si une machine ne parvient pas à imprimer l’un de ces trois objets, alors elle n’entrera pas dans notre classement des meilleures imprimantes 3D.

Une fois cette première étape éliminatoire réalisée, nous passons à l’impression d’objets permettant de tester les caractéristiques propres à chaque imprimante 3D. Par exemple, si nous évaluons une imprimante disposant d’un grand volume d’impression, nous fabriquerons un objet de grande taille (logique). Si la machine est basée sur la technologie SLA, nous imprimerons un modèle avec de petits détails afin d’exploiter à fond le potentiel de cette technique de production.

Nous prenons aussi en considération d’autres critères plus généraux, comme la facilité d’utilisation, les logiciels compatibles ou encore les solutions de dépannage disponibles. Dans notre quête pour trouver la meilleure imprimante 3D, nous nous efforçons de répondre aux questions que vous pourriez vous poser. Si un problème survient sur la machine, est-il facile à résoudre ? La documentation et le service client fournissent-ils les informations adéquates ? La suite logiciel est-elle régulièrement mise à jour ?

Rappelons également que la rédaction d’All3DP est totalement indépendante. Nos avis, tests, et autres articles sont strictement impartiaux et ne font en aucun cas l’objet d’un achat ou d’une commande par un tiers. Chaque conseil que nous vous donnons est le fruit de notre propre expérience : de longues heures d’impression, du bidouillage, et de la recherche.

Une partie de notre modèle commercial repose par ailleurs sur des liens vers les produits présentés, à travers lesquels nous touchons une commission. Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à lire nos conditions d’utilisation.

Publicité

Glossaire des termes clé

En cherchant la meilleure imprimante 3D, vous avez peut-être rencontré des termes et des acronymes nébuleux. Pour vous aider dans votre recherche, voici un petit glossaire des termes les plus importants.

  • ABS : ABS est l’acronyme de l’acrylonitrile butadiène styrène. C’est un thermoplastique couramment utilisé dans la fabrication des matériaux d’impression (appelés filaments) pour les imprimantes FDM. Il est plutôt robuste mais assez ardu à imprimer (il dégage en outre de mauvaises odeurs lorsqu’il fond).
  • FDM : la technologie Fused Deposition Modeling (ou modélisation par dépôt de fil fondu), généralement appelée FDM, est le processus d’impression 3D où un matériau thermoplastique chauffé est extrudé via une buse d’impression. Cette dernière est contrôlée par un ordinateur pour construire un objet couche par couche. Le terme FDM est en fait un nom déposé, ce qui a conduit la communauté open source RepRap à utiliser le mot FFF (Fused Filament Fabrication), mais les deux termes sont interchangeables.
  • Filament : c’est le matériau de base utilisé pour imprimer des objets avec la technologie FDM. Les filaments sont généralement constitués d’un thermoplastique (tel que l’ABS ou le PLA), injecté sous forme solide dans la tête d’impression, puis chauffé jusqu’à ce qu’il fonde. Il est ensuite extrudé par le biais d’une petite buse. Les filaments mesurent le plus souvent 1,75 mm ou 3 mm de diamètre et sont habituellement vendus en bobines.
  • G-code : c’est le langage utilisé pour donner des instructions à l’imprimante 3D sur les opérations à exécuter. En règle générale, le G-code est presque exclusivement généré par un logiciel et n’est donc pas rédigé manuellement. Ce langage contrôle les actions spécifiques de la machine telles que le mouvement et la rotation de l’extrudeur, la vitesse, la profondeur et tous les autres boutons et capteurs utilisés lors de l’impression.
  • Plateau chauffant : le plateau d’impression sur lequel on imprime le modèle peut être chauffé, ce qui évite que les couches tout juste imprimées ne refroidissent trop vite et se rétractent. Un plateau chauffant est crucial lorsque vous imprimez avec des matériaux tels que l’ABS ou le PETG, mais est optionnel pour le PLA.
  • Hotend : sur une imprimante 3D FDM/FFF, le hotend est la buse chauffée qui fond le filament plastique avant qu’il ne soit extrudé.
  • PLA : PLA est l’acronyme anglais pour l’acide polyactique, un plastique biodégradable couramment utilisé dans la fabrication des filaments pour les imprimantes FDM. Ce matériau est plus facile à imprimer que l’ABS et il ne dégage pas de mauvaises odeurs. Par contre, il est structurellement plus fragile.
  • SLA : la stéréolithographie, souvent désignée par l’acronyme SLA, est une technique d’impression 3D utilisant un processus appelé photopolymérisation. Les objets sont construits couche après couche par un Stereolithographic Apparatus (que l’on pourrait traduire par appareil stéréolithograpique), abrégé SLA. Un rayon laser trace et solidifie chaque couche d’un objet sur la surface (ou la base) d’un bac rempli de photoplymère liquide.
  • Slicer : dans l’impression 3D, les objets sont constitués de couches. Un slicer, appelé parfois outil de découpe ou de tranchage, est un logiciel qui divise le modèle en tranches 2D, qui seront ensuite imprimées les unes après les autres. Le slicer produit des instructions en G-code qui contrôlent le trajet de l’extrudeur, la vitesse et la température de l’imprimante 3D. Les logiciels de découpe peuvent être en open source ou bien sous licence commerciale. Ce sont des outils essentiels pour une impression 3D réussie.
  • SLS : le frittage sélectif par laser, plus connu sous l’abréviation anglaise SLS (Selective Laser Sintering) est une technique d’impression 3D souvent utilisée pour les services d’impression 3D métal. La technologie SLS est une technique d’impression par fusion sur lit de poudre : un laser fusionne (ou agglomère par frittage) de manière sélective les grains d’une couche de poudre et reproduit le procédé strate après strate.
  • STL : STL est le format de fichier le plus populaire en impression 3D. Le format STL représente un objet 3D en modélisant sa surface avec des triangles. Curieusement, l’origine de cet acronyme n’est pas certaine. Les hypothèses incluent notamment « standard tessellation language » et « standard triangle language »

Licence : Le contenu de l'article "Les meilleures imprimantes 3D – Automne 2019" écrit par All3DP est publié sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0).

S'abonner pour recevoir des dernières actualités de ALL3DP

Vous êtes abonné aux notifications de ALL3DP

Vous ne pouvez pas vous abonner aux notifications de All3DP. En savoir plus... S'abonner

Vous ne pouvez pas vous abonner aux notifications de All3DP. En savoir plus...

Publicité
Recommended for you
Publicité
Publicité
Publicité