Featured image of Anycubic i3 Mega: meilleure imprimante 3D à moins de 300€
Imprimante 3D low-cost, fonctionnalités intéressantes

Anycubic i3 Mega: meilleure imprimante 3D à moins de 300€

Picture of Anatol Locker
by Anatol Locker
Mar 5, 2019

L'Anycubic i3 Mega a été élue Meilleure imprimante 3D à moins de 300€ au printemps 2019 par All3DP. Parcourez notre évaluation complète (test et avis inclus) de l'imprimante 3D Anycubic i3 Mega pour découvrir pourquoi.

En 2018, les imprimantes 3D à petit prix ont trouvé preneur auprès des consommateurs du monde entier. Avec l’Anycubic i3 Mega, le segment des imprimantes 3D en kit à moins de 300 € a un nouveau gagnant.

Dans une première partie, nous présentrons notre avis général sur l’imprimante 3D, détaillant ses avantages et inconvénients, la qualité d’impression et plus encore. Pour en savoir plus sur le processus de montage et calibrage de l’Anycubic i3 Mega, rendez-vous dans notre section Assemlage.

À lire également :

Anycubic i3 Mega

Product image of Anycubic i3 Mega

Anycubic i3 Mega : test et avis

Dans cette évaluation complète de l’Anycubic i3 Mega, nous détaillerons les avantages et inconvénients de cette imprimante, vous montrerons nos impressions test et vous donnerons un avis général.

Anycubic i3 Mega : test et avis Points positifs

  • Permet une qualité d’impression incroyable étant donné son petit prix.
  • Fonctionne bien avec la plupart des matériaux
  • Bonne documentation, pièces de rechange incluses
  • Reprend l’impression après une panne de courant
  • Capteur de filament mécanique
  • Plateau chauffant Ultrabase
  • Imprimante rapide et versatile compatible avec de nombreux matériaux
  • Composants de qualité, cadre stable
  • Interface utilisateur rapide et réactive

Anycubic i3 Mega : test et avis Points négatifs

  • Câbles desserrés pour notre exemplaire
  • Saletés coincées derrière l’écran tactile
  • Notre échantillon de filament était vraiment mauvais
  • Quelque peu bruyante
  • Pas facile à modifier
  • Nivellement semi-automatique du plateau vendu comme entièrement automatisé.

Anycubic i3 Mega : test et avis Le verdict

Image of Anycubic i3 Mega : test et avis: Le verdict

L’Anycubic i3 Mega est la meilleure imprimante 3D à moins de 300 € pour l’été 2018. Globalement, nous avons été impressionnés par la facilité d’utilisation et la qualité de cette petite machine.

Après quelques infortunes (voir ci-après), nous avons été capables d’obtenir des impressions d’excellente qualité avec l’Anycubic i3 Mega. Elle peut en outre fonctionner avec du PLA et du PET sans accroc.

C’est actuellement l’imprimante 3D à tout faire dans nos ateliers. Grâce au plateau Ultrabase, d’Anycubic, les prints adhèrent bien durant l’impression et peuvent être aisément décollés lorsque le projet est terminé. Vous pouvez même obtenir des résultats réellement bluffants en jouant avec les réglages et en sélectionnant une qualité d’impression “extra fine”. Nous avons tout particulièrement apprécié la qualité des couches avec le PLA standard.

Au cours de ces derniers mois, le prix de la machine a baissé d’environ 30 %.

Si vous avez un budget plus confortable, jetez un œil à la Prusa i3 MK3, actuellement la meilleure imprimante 3D pour 2018. Il existe également une alternative intéressante dans la même fourchette de prix, la Monoprice Maker Select V2. Cette imprimante offre elle aussi quelques fonctionnalités dignes d’intérêt.

Quoi qu’il en soit, si vous optez pour l’Anycubic i3 Mega, aucun doute, vous ne serez pas déçu !

Anycubic i3 Mega

Product image of Anycubic i3 Mega

Anycubic i3 Mega : test et avis L'imprimante 3D en détail

Depuis son arrivée sur le marché en juin 2017, l’Anycubic i3 Mega s’est construit une communauté dédiée. Pour l’instant aucune itération n’a vu le jour (il n’y a donc pas de “version 2”). La fiche technique de l’imprimante n’a par ailleurs pas changé au fil des ans.

Les caractéristiques de l’Anycubic i3 Mega sont très similaires aux autres imprimantes 3D low-cost.

  • Technologie : FDM (Fused Deposition Modeling), un seul extrudeur
  • Volume de d’impression : 210 x 210 x 205 mm
  • Résolution : 50 microns
  • Résolution max.  : 0,1 à 0,4 mm
  • Diamètre du filament : 1,75 mm
  • Diamètre de la buse : 0,4 mm
  • Connexion : carte SD, USB
  • Plateau chauffant : oui
  • Vitesse d’impression : 20 à 60 mm/s
  • Vitesse de déplacement : 60 mm/s
  • Matériaux : PLA, ABS, HIPS, bois
  • Température max. de l’extrudeur : 260 °C
  • Température max. du plateau chauffant : 100 °C
  • Alimentation requise : 110 V/220 V (courant alternatif),50/60 Hz
  • Tension : 12 volts (courant continu)
  • Dimensions de l’imprimante 3D : 410 x 475 x 458 mm

En quoi cette imprimante 3D se distingue-t-elle de ses concurrentes ?

  1. Bien qu’elle soit considérée comme un kit, l’Anycubic i3 Mega est livrée pré-assemblée. Cela signifie qu’il est possible de monter et de calibrer l’imprimante 3D en moins d’une heure.
  2. L’Anycubic est équipée d’un écran tactile, une option plus confortable que les habituels boutons et molettes. Nous l’avons trouvé très réactif et facile à lire, même de loin.
  3. En cas de panne de courant, l’option de reprise automatique permettra de finir l’impression dès que l’Anycubic i3 Mega sera de nouveau alimentée. Cette fonction n’est disponible que sur une poignée de machines. Si vous vivez dans une région subissant régulièrement des pannes de courant, cette fonctionnalité pourrait se révéler utile.
  4. Ce n’est pas tout. Un capteur peut détecter quand le filament vient à manquer et mettre l’impression en pause, une possibilité que l’on s’attend à retrouver sur les imprimantes plus onéreuses uniquement.
  5. Grâce au plateau chauffant, vous n’êtes pas limité à une poignée de matériaux.

Anycubic i3 Mega : test et avis Première impression, premiers déboires

Image of Anycubic i3 Mega : test et avis: Première impression, premiers déboires

Si vous vous lancez dans l’impression 3D, sachez que vous ferez face tôt ou tard à des problèmes de matériels. Dans notre cas, c’est le plateau de l’Anycubic i3 Mega qui nous a causé quelques soucis : il ne chauffait pas. Au contraire, il restait à température ambiante et ne voulait pas atteindre les 60 °C. Clairement, quelque chose était cassé.

Comme vous le savez probablement, la solution la plus évidente est de contrôler le câblage. Qu’ils soient défectueux, mal branchés ou rompus, les câbles sont souvent la raison pour laquelle des composants ne fonctionnent pas. Nous étions sur la bonne piste.

Après avoir enlevé le boîtier, nous avons trouvé le coupable : le câble responsable du chauffage du plateau n’était pas relié à la carte mère. Pire encore, il n’était même pas proprement soudé ! Il semble que le contrôle qualité de cette machine n’ait pas été consciencieux. Des câbles débranchés sont bien sûr dangereux et représentent un risque d’incendie.

Après avoir résolu ce problème, nous avons inséré le filament et lancé une impression test.

Malheureusement, d’autres problèmes ont persisté. La bobine de filament livrée avec l’Anycubic i3 Mega est probablement la pire bobine que nous ayons utilisée. La qualité était horrible. Les brins de filament étaient emmêlés et tordus. Lors de l’impression, le matériau a coulé et a même commencé à faire des bulles à peine sorti de la buse. Ce n’est pas tous les jours qu’on fait face à un filament de cette sorte. Sans surprise, nous avons dû arrêter notre première impression (un hibou fourni sur la carte SD livrée avec l’Anycubic i3 Mega) avant même d’en avoir imprimé la moitié. Les premières couches semblaient bien parties. Mais ensuite l’objet a commencé à se décoller du plateau et il était impossible de le rattraper…

Lassés de ce filament catastrophique, nous avons changé la bobine et opté pour du PLA blanc standard de chez Colorfabb.

Anycubic i3 Mega : test et avis Impressions simples : les choses s'améliorent

Image of Anycubic i3 Mega : test et avis: Impressions simples : les choses s'améliorent

Heureusement, après ce début désastreux avec l’Anycubic i3 Mega, les résultats sont peu à peu devenus bien meilleurs. Nous avons enlevé les dernières traces de ce filament noir gluant et avons installé une bobine de PLA blanc standard de Colorfabb. Avec cette dernière, nous sommes parvenus à imprimer un Benchy vraiment impressionnant (voir ci-dessus).

Nous avons découpé notre modèle avec Cura 3.2 en suivant les paramètres du mode “Normal” et les réglages recommandés pour du PLA standard. Presque tous les détails ont été imprimés sans accroc.

  • Le lettrage au-dessous du bateau était lisible
  • L’inclination des courbes était très bonne sans aucune irrégularité
  • Le bridge de la surface du toit était un peu pixelisé mais acceptable
  • L’arrondi de la cheminée était parfait
  • L’écubier, le bridge de la fenêtre arrière et la caisse étaient de bonne qualité
  • On pouvait même lire la plaque nominative sur la poupe du bateau

Jusqu’à présent, c’est le meilleur Benchy que nous ayons obtenu avec une imprimante à moins de 300 €. L’Anycubic i3 Mega est vraiment impressionnante !

Pour le modèle suivant, nous avons choisi de continuer à imprimer avec le PLA de Colorfabb. Nous avons réalisé un labrador low-poly (sans aucun support !) et le résultat nous a comblé.

Intrigués, nous avons choisi la Venus de Milo du projet Scan the World pour notre test suivant. Pour ce print, les détails délicats de la statue peuvent être facilement ruinés si l’imprimante a des difficultés avec les couches. L’Anycubic i3 Mega a imprimé le modèle sans aucun souci et la surface de l’objet est aussi lisse que le marbre original.

Nous avons ensuite changé de filament. Comparé aux autres matériaux, imprimer en 3D avec du PETG se révèle un peu plus ardu. Il requiert un plateau chauffant, des paramètres de chauffe particuliers et beaucoup de soin pour obtenir des résultats décents.

Nous avons choisi une bobine de PETG bleu de la marque Matter Hackers et avons imprimé en une seule fois toutes les pièces nécessaires à la création d’une lampe torche miniature. Encore une fois, nous avons découpé notre modèle sous Cura avec les paramètres du mode “Normal”. La pièce centrale de ce modèle est très délicate et bien souvent n’adhère pas bien au plateau. Après avoir appliqué une couche de colle sur le plateau, l’Anycubic i3 Mega a imprimé sans aucun problème.

Anycubic i3 Mega : test et avis Impression complexes : c'est un défi

Image of Anycubic i3 Mega : test et avis: Impression complexes : c'est un défi

Nous avons corsé un peu les choses et avons choisi de réaliser la lampe de Flowalistik, un projet plus complexe. Il s’agit d’un luminaire composé de 6 pièces qu’il faut juste emboîter les unes aux autres. Flowalistik l’a imprimé avec du filament blanc et du filament bois. C’est la combinaison classique mais nous souhaitions quelque chose de spécial.

Pour la base de la lampe, nous avons donc opté pour le filament corkFill de Colorfabb, un matériau brun foncé composé de liège. Pour l’abat-jour, nous avons choisi le PET translucide de Verbatim. Là aussi, nous avons suivi la température et la vitesse d’impression recommandées par les fabricants et avons découpé notre modèle dans Cura.

Après environ 8 heures d’impression, l’Anycubic i3 Mega avait terminé toutes les pièces. Le résultat est impressionnant, à un détail près. Les parois réalisées avec le PETG n’ont pas eu l’effet escompté (elles ont gonflé). En réduisant la vitesse et en jouant un peu avec la température, il est probablement possible d’obtenir de meilleurs résultats avec l’Anycubic i3 Mega.

Anycubic i3 Mega : test et avis Performances à long terme

Image of Anycubic i3 Mega : test et avis: Performances à long terme

Même s’il y avait au moins 10 autres imprimantes 3D livrées dans les bureaux d’All3DP, nous utiliserions quand même l’Anycubic i3 Mega de temps en temps.

Imprimer avec cette machine s’est révélé être simple et sans souci. La photo ci-dessus l’illustre bien : ce socle pour smartphone imprimé avec l’Anycubic i3 Mega est parfait !

Voici également un print observé avec un microscope USB. L’excellente adhérence des couches est clairement visible.

Pour ces deux objets, nous avons utilisé la dernière version de Cura, sélectionné une hauteur de couche de 0,1 mm (paramètre “high”) et appliqué les réglages standard pour le PLA (impression à 200 °C, plateau chauffant réglé à 60 °C).

Pour en savoir plus sur le filament PLA et ses dérivés, rendez-vous ici : Filament PLA : le filament 3D en détail – Guide 2019.

Nous avons imprimé divers matériaux avec l’Anycubic i3 Mega, du filament à petit prix au matériau plus onéreux. Nous n’avons jamais connu de problèmes d’impression et les structures de support se sont détachées aisément.

L’Anycubic i3 Mega ayant constamment fourni une impression de qualité, c’est pour nous la meilleure imprimante 3D que vous puissiez acheter pour moins de 300€.

Anycubic i3 Mega : test et avis Où acheter cette imprimante 3D ?

Vous pouvez acheter l’Anycubic i3 Mega sur les sites de vente en ligne classiques, comme Amazon ou GearBest.

Anycubic i3 Mega

Product image of Anycubic i3 Mega

Anycubic a également une page d’accueil dédiée. Si vous avez des questions sur cette imprimante 3D, vous pouvez consulter le groupe Facebook Anycubic ou vous rendre à leur section support de leur site.

Anycubic i3 Mega : assemblage

Anycubic i3 Mega : test et avis Unboxing

Image of Anycubic i3 Mega : test et avis: Unboxing

Si vous commandez une imprimante 3D Anycubic i3 Mega, vous recevrez un paquet gros et lourd. Les pièces et l’emballage pèsent près de 15 kg. En procédant à l’unboxing, nous avons pu constater que chacune des pièces était protégée par de la mousse en plastique et emballée avec soin dans un autre contenant en plastique. En d’autre termes, beaucoup de plastique… Cependant, nous n’avons noté aucun dégât ou usure dû au transport.

Avant d’ouvrir le paquet de l’Anycubic, vérifiez qu’il est dans le bon sens. Vous ne voulez pas que cette imprimante 3D vous tombe dessus : les pièces sont lourdes ! La boîte contient les éléments suivants.

Base de l’Anycubic i3 Mega

La partie inférieure du cadre de l’Anycubic i3 Mega est fabriqué à partir de plaques de métal. Elle semble stable et le poids des pièces renforce cette stabilité. Sur la base, se trouve le plateau chauffant. Il est déjà entièrement installé sur le rail de l’axe Y. Vous n’aurez donc qu’à le calibrer avant de commencer à imprimer.

Le bloc d’alimentation est caché dans la base, accompagné de la plupart des câbles et de la carte mère RAMboard (autrement dit, le “cerveau”), contrôlant les mouvements de l’Anycubic i3 Mega.

Sur les côtés et le dessus de la base, sont installés des connecteurs (nous en reparlerons plus loin), un prise d’alimentation, un port de carte SD et une prise USB femelle. Enfin, sur le devant de la base, se trouve l’écran tactile TCT capacitif 3,5 pouces.

Lors de notre unboxing de l’Anycubic i3 Mega, nous avons découvert un petit souci cosmétique sur l’écran : quelques particules de papier blanc ou autre résidu sont restées coincées dans l’autocollant rigide sur l’avant de la machine. Cet autocollant ajoutant une couche transparente supplémentaire sur l’écran tactile, ces particules sont piégées à jamais. C’est selon nous le résultat d’un contrôle qualité bâclé. Nous sommes tatillons, l’imprimante 3D fonctionne bien malgré ces petites saletés. Mais quand même.

Le cadre de l’Anycubic i3 Mega

Le cadre est relié à la base avec 8 vis. La partie verticale du cadre est composée de 2 tiges, des moteurs de l’axe X et d’interrupteurs fin de course. Tout est déjà monté sur le cadre, même l’extrudeur en système Bowden. Les câbles sont également proprement rangés dans une gaine en spirale.

Manuel d’utilisation de l’Anycubic i3 Mega

Ce manuel contient les données techniques relatives à l’imprimante 3D ainsi que les instructions pour l’assemblage de la machine, un guide d’installation du logiciel, un guide de dépannage et des conseils généraux.

Filament PLA

Notre Anycubic i3 Mega a été livrée avec 1 kg de filament PLA emballé dans un sac en plastique hermétique. La couleur du filament 3D peut varier d’un envoi à un autre. Le nôtre était noir.

Support pour bobine

Le support pour bobine est composé de 4 pièces en acrylique et d’un pignon détachable. Il peut soutenir une bobine de 1 kg standard ou du filament en vrac.

Kit d’outils

Le kit d’outils livré avec l’Anycubic i3 Mega fournit les instruments essentiels à l’assemblage de l’imprimante 3D. Il est aussi utile pour visser et dévisser les boulons ou pour enlever la buse en cas de besoin.

Gants en caoutchouc

Nous l’avons appris à nos dépens : il faut vraiment utiliser les gants bleus fournis avec l’Anycubic i3 Mega (ils sont faciles à trouver). En effet, l’entreprise ne lésine pas avec la graisse pour les tiges et autres pièces mécaniques. Par conséquent, à moins que vous ne souhaitiez avoir des doigts tâchés et un établi graisseux pendant l’assemblage de la machine, enfilez les gants !

Racloir

Le plateau chauffant de l’imprimante 3D Anycubic i3 Mega est connu pour être plutôt collant. Le racloir livré avec la machine arrive à point nommé. Faites toutefois attention à ne pas trop forcer en décollant les pièces, vous risqueriez d’abimer le revêtement du plateau.

Pinces

Elles peuvent servir pour enlever les restes de filament collés à la buse. Les pinces sont également pratiques si vous voulez enlever les structures de support de vos modèles.

Pilotes amovibles

Anycubic fournit un lecteur de carte SD USB, en plus de la classique carte SD de 8 Go (toujours utile pour stocker vos fichiers). Elle n’est pas nécessaire du tout pour faire fonctionner l’Anycubic i3 Mega, mais c’est un accessoire supplémentaire agréable. L’imprimante est également livrée avec un câble USB, si vous souhaitez relier votre Anycubic i3 Mega à votre PC, Mac ou ordinateur Linux.

Pièces de rechange et hotend supplémentaire

Il est courant pour les fabricants d’ajouter des pièces de rechange avec l’imprimante 3D. Avec l’Anycubic i3 Mega, vous avez droit à un pack généreux. En plus d’un interrupteur fin de course et de vis supplémentaires, Anycubic a pris soin d’inclure un deuxième hotend ! Pour nous, c’est une première. Des buses, oui. Un hotend ? Jamais. Et c’est plutôt sympa.

Le verdict

Notre imprimante 3D Anycubic i3 Mega a été livrée parfaitement emballée. Tous les composants donnent l’impression d’être solides. L’entreprise fournit en outre un ensemble très généreux de pièces de rechange et d’outils. Seules les imprimantes 3D Original Prusa font mieux (ils envoient des pièces de rechange ET des nounours Haribo !). Le seul problème rencontré a été la saleté sous l’écran.

Anycubic i3 Mega : test et avis Assemblage

Une grande partie de l’Anycubic i3 Mega est livrée déjà assemblée, ce qui rend le montage final suffisamment facile pour pouvoir être réalisé en une heure ou moins (même pour les débutants). Et surtout n’oubliez pas d’enfiler les gants bleus livrés avec la machine. Ces tiges sont vraiment graissées !

Étape 1 de l’assemblage de l’Anycubic i3 Mega : déballage et contrôle des pièces

Commencez par enlever les composants du carton et vérifiez qu’il ne manque aucune pièce. Pour ce faire, vous trouverez une liste des pièces dans le manuel. Disposez-les devant vous.

Pour commencer, il vous faut la base et le cadre.

Étape 2 de l’assemblage de l’Anycubic i3 Mega : assemblage du cadre

Pour cette étape, attachez le cadre à la base. Il vous suffit juste de serrer 8 vis (4 sur le côté gauche et 4 sur le côté droit). Assurez-vous que le cadre est orienté dans la bonne direction. L’inscription Anycubic i3 Mega doit être visible lorsque vous regardez l’imprimante 3D de face.

Anycubic fournit 10 vis. Vous aurez donc des vis de rechange en cas de besoin. Serrez-les bien, mais sans exagérer.

Étape 3 de l’assemblage de l’Anycubic i3 Mega : branchement des câbles

Selon votre localisation, vous pouvez utiliser l’Anycubic i3 Mega avec du 110 ou du 220 volts. Pour passer d’un voltage à un autre, vous trouverez un interrupteur sur le côté gauche de la base. Vous pouvez utiliser une clé Allen pour sélectionner le voltage dont vous avez besoin.

Passez maintenant au branchement des câbles. C’est également vraiment aisé, tout est indiqué avec un code couleur. Trois câbles doivent être branchés : un rouge, un vert et un noir. Le noir et le vert partent du cadre.

Localiser le câble rouge s’est révélé un peu ardu : pendant l’emballage et le transport, il s’est glissé dans le cadre. Nous l’avons trouvé caché près du coin inférieur gauche. (voir photo ci-dessus).

Une fois ces raccords faits, vous avez fini d’assembler votre imprimante 3D Anycubic i3 Mega !  Il ne vous reste plus qu’à rajouter le support pour la bobine et à alimenter le tube Bowden avec le filament.

Étape 3 de l’assemblage de l’Anycubic i3 Mega : montage du support pour bobine

Le support pour bobine n’est pas qu’un accessoire, il évite que votre filament s’emmêle.

Pour l’Anycubic i3 Mega, il est composé de 4 pièces. Enlevez le film protecteur des pièces (cela devrait vous prendre aussi longtemps que l’assemblage lui-même…).

Ensuite, c’est facile : insérez les boulons sur les pièces latérales et vissez. Soyez prudent, les panneaux en acrylique se briseront si vous forcez trop. Placez la tige sur le support et le tour est joué.

Étape 5 de l’assemblage de l’Anycubic i3 Mega : insertion du filament

Cette dernière étape est elle aussi aisée. Installez le filament sur le support pour bobine et contrôlez le matériau. Les 10 premiers centimètres de notre filament étaient courbés. Assurez-vous qu’il soit bien droit, sinon le filament risque de rester bloqué dans le tube en teflon conduisant au hotend.

Les étapes suivantes varient d’une imprimante 3D à une autre. L’Anycubic i3 Mega est équipée d’un détecteur de filament. Il sert à détecter lorsque le matériau viendra à manquer et stoppe l’impression automatiquement. C’est une fonctionnalité sophistiquée pour une imprimante 3D coûtant à peine 300 €.

Passez simplement le filament à travers le capteur. Ce dernier se situe sur le côté droit de l’imprimante 3D. Reliez ensuite le capteur au cadre. Pour ce faire, il suffit d’accrocher la boule aimantée à la plaque située sous l’extrudeur. Il devrait s’enclencher en un clin d’œil.

Il est temps d’allumer l’imprimante 3D Anycubic i3 Mega pour la première fois et de préchauffer la buse. Une fois qu’elle a atteint la bonne température, vous pouvez insérer le filament dans le moteur (depuis la partie inférieure) en sélectionnant TOOLS > PREHEAT sur l’écran tactile. Dès que le filament sort de la buse, vous êtes prêt à imprimer.

Étape 6 de l’assemblage de l’Anycubic i3 Mega : nivellement du plateau

Niveler le plateau est plutôt simple. Le nivellement permet d’obtenir une surface parfaitement horizontale pour que l’extrudeur puisse imprimer de manière uniforme.

Tout d’abord, enlevez la feuille de papier du plateau. Ne la jetez pas, vous en aurez besoin plus tard.

Sur l’écran tactile, appuyez sur TOOLS > HOME > HOME ALL. Cette fonction déplace l’extrudeur dans le coin avant gauche. Il faut ensuite désactiver les moteurs (HOME MENU > SETUP > MOTORS > DISABLE), pour que les axes puissent bouger en toute liberté.

Mettez la feuille de papier sur la plateforme puis déplacez manuellement la tête d’impression d’avant en arrière. Gardez les yeux bien ouverts : il ne faut pas que votre buse entre en contact direct avec le plateau. Ramenez la tête d’impression dans le coin avant gauche. Ajustez le serrage des vis jusqu’à ce que la buse accroche légèrement la feuille de papier. Répétez cette procédure pour le coin postérieur droit, puis les deux autres coins restants.

Assemblage de l’Anycubic i3 Mega : le verdict

Assembler et régler l’Anycubic était un jeu d’enfant. Nous avons passé plus de temps à enlever le film protecteur du support pour bobine qu’à monter la machine. En tout et pour tout, nous avons mis 30 minutes à assembler l’Anycubic i3 Mega.

La documentation (écrite en anglais) vous sera utile en cas de problème.

Nous avons particulièrement apprécié la qualité du montage de l’Anycubic i3 Mega. Exception faite des saletés coincées dans l’écran tactile, l’imprimante 3D a, dans son ensemble, fait forte impression.

La gestion des câbles est excellente, il est juste impossible de se tromper en les branchant (la seule difficulté est de sélectionner le bon voltage).

Notons également que l’écran tactile est rapide et réactif. Il semblerait qu’Anycubic ait investi dans un ensemble de puces de qualité pour que l’interface soit aussi fluide que possible.

C’est ainsi que se termine notre évaluation de l’Anycubic. Si vous avez des remarques, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire en bas de page !

License: The text of "Anycubic i3 Mega: meilleure imprimante 3D à moins de 300€" by All3DP is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Subscribe to updates from All3DP

You are subscribed to updates from All3DP

You can’t subscribe to updates from All3DP. Learn more… Subscribe

You can’t subscribe to updates from All3DP. Learn more…

Recommended for you