Featured image of On a testé l’imprimante 3D CR-10 de Creality : la frénésie méritée
La seule limite, c'est votre imagination

On a testé l’imprimante 3D CR-10 de Creality : la frénésie méritée

Rating:

Picture of Matthew Mensley
by Matthew Mensley
Nov 21, 2017

On a testé l’imprimante 3D CR-10 de Creality : la frénésie méritée

L'imprimante Creality CR-10 captive la communauté. Mais qu'en est-il vraiment de cette imprimante 3D ? Lisez notre avis pour tout savoir !

Ainsi va le marketing produit aujourd’hui : les réseaux sociaux et YouTube sont les rois. Mettez un produit entre leurs mains et ils se chargeront de faire le reste.

L’imprimante 3D Creality CR-10, un modèle à petit prix, a dernièrement passé l’épreuve du feu pour rentrer dans le cercle fermé des modèles acclamés sur le net. Disponible depuis l’été 2016 (mais mondialement disponible depuis peu sur le site Internet du revendeur Gearbest), la machine de Creality est une grosse imprimante 3D cartésienne. Son boîtier de contrôle est séparé de la structure principale et le volume d’impression est impressionnant : 300 x 300 x 400 mm. Il est même possible de commander deux versions encore plus grandes (400 et 500 mm cubes).

Bien que la machine ait tout juste un an, de nombreux fabricants reprennent le style spécifique de la Creality CR-10, allant jusqu’à copier les couleurs des rayures du cadre. Si l’imitation est la plus sincère des flatteries, alors Creality doit avoir conçu un modèle génial. Parcourez notre avis sur l’imprimante 3D Creality CR-10 pour tout connaître de la star des réseaux sociaux.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Points positifs

  • Un volume d’impression qui éclipse la plupart des autres imprimantes 3D
  • Facile à assembler
  • Le design est simple et les quelques pièces mobiles sont faciles à dépanner
  • Les grandes impressions 3D sont sympas à réaliser
  • Les détails sont bien rendus
  • Le plateau en verre peut être enlevé
  • Cadre tuné
  • Imprimante 3D à petit prix
  • Boîtier de contrôle intuitif

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Points négatifs

  • L’emplacement de l’extrudeur n’est pas idéal
  • Le filament tend à s’emmêler
  • La préparation de l’impression peut parfois être barbante
  • Pieds de l’imprimante 3D peu adaptés pour réduire l’inertie du plateau d’impression
  • Le plateau met du temps à chauffer
  • L’imprimante n’est pas idéale pour les filaments ayant besoin d’une chaleur constante (exemple : l’ABS)

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Le Verdict

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Le Verdict

La Shenzhen Creality 3D Technology CR-10, pour donner son nom complet, est une bonne imprimante 3D. En fait, c’est même une très bonne imprimante 3D, et encore plus quand elle bénéficie d’une offre éclair (ce que les revendeurs font fréquemment).

Peu d’imprimantes 3D disposent d’un volume d’impression aussi grand. Pour ce prix (350 € environ), la Creality CR-10 est une imprimante 3D exceptionnellement fonctionnelle, capable d’ouvrir de nouvelles perspectives pour vos projets.

Voici quelques mises en garde cependant. Le design, bien que soigné, prend beaucoup de place. Les matériaux sortant de l’ordinaire ont tendance à se déformer et les filaments très sensibles aux changements de température ne s’imprimeront pas bien.

Le plus gros problème que nous ayons rencontré  avec la Creality CR-10 a été lorsque nous avons essayé d’imprimer avec d’autres filaments moins coopératifs comme l’ABS (qui, selon les descriptions de la machine, peut être imprimé avec la Creality CR-10).

Mais ces désagréments mis à part, cette imprimante 3D est sans hésitation le modèle parfait pour les impressions quotidiennes. Elle fonctionne bien avec les logiciels de découpe (Slicer) classiques et vous invite à être ambitieux dans vos projets. Les impressions peuvent être plus longues, la taille des impressions étant conséquente. Mais le résultat compense l’attente. Par contre, gardez à l’esprit que l’imprimante ne fera pas tout le travail à votre place.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Présentation

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Présentation

La Creality CR-10 est le fruit du travail de la firme chinoise Shenzhen Creality 3D Technology, un fabricant d’imprimante 3D étonnamment transparent. Sur leur site Internet, on peut facilement trouver leurs modèles (alors que ces derniers sont généralement cachés derrière un réseau nébuleux de revendeurs).

Fondée en 2014, l’entreprise déclare avoir des partenariats avec de nombreuses universités chinoises. Si vous consultez leur site web, vous serez cependant bombardé de pop-ups du service client. De toutes les méthodes intrusives présentes sur le net, c’est certainement la plus agréable, mais cela reste assez irritant.

La Creality CR-10 a été lancée en 2016, juste après la CR-7 et son évolution, la CR-8. Le modèle CR-10 reprend le design de son prédécesseur à quelques changements près : le boîtier de contrôle est séparé de la base et le rail de l’axe X est fixé des deux côtés.

On constate les changements opérés par Creality entre la CR-10 et les CR-7 et CR-8. Un cadre complet améliore la stabilité de la machine. Le boîtier a été séparé du reste de la structure, très certainement pour pouvoir ajouter un plateau chauffant sans prendre le risque de surchauffer le panneau de contrôle.

Après avoir fait quelques recherches sur Internet, il semblerait que le design ait bel et bien été imaginé par Creality. D’autres fabricants s’en sont ensuite largement inspiré. Par exemple, l’Anet E10 et la Hictop sont des copies conformes de l’imprimante 3D Creality CR-10. Il est difficile de s’y retrouver parmi la dizaine de clones qui ont envahi les rayons numériques des revendeurs. Il est donc toujours agréable de savoir que vous achetez quelque chose qui a réellement été pensé par Creality.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Design

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Design

Nous avons trouvé le design de la Creality CR-10 plutôt engageant. Les lignes sont simples, avec des rails en aluminium vernis noirs, un plateau en verre de 300 x 300 mm et des commandes proprement séparées de la structure principale dans un boîtier à part. Le support pour la bobine de filament a quant à lui été fixé sur ce boîtier. Le style est reconnaissable aux lignes jaune moutarde peintes sur le cadre.

Pour résumer, le design est fin et les impressions sont grandes. Mais en dépit de la finesse du cadre, la Creality CR-10 est une grosse machine. Et nous ne parlons pas uniquement de son large volume d’impression. L’imprimante 3D prend plus de place dans la salle d’impression de All3DP que n’importe quelle autre imprimante. « C’est logique ! » nous direz-vous, « elle imprime de grands volumes, bien sûr que c’est une grosse machine ! ». Et vous avez raison.

Mais ce n’est pas seulement ça. Le boîtier de contrôle et le support pour les bobines de filament sont conçus de telle sorte que vous devez garder une certaine distance entre eux et le cadre de la Creality CR-10 afin que le filament puisse être correctement relié à l’extrudeur. La structure en elle-même est certes assez volumineuse mais c’est surtout l’écart entre le boîtier de contrôle et le cadre qui font de la Creality CR-10 une machine aussi large que haute. Notre imprimante-test, la plus petite de la famille Creality CR-10, est légèrement plus haute que la Zortax M300 et plus large que la Replicator+ de Makerbot.

Si vous souhaitez gagner de la place, vous pouvez enlever le support pour la bobine du boîtier de contrôle, ce qui vous permettra de placer ce dernier plus près du cadre. Mais alors où peut-on placer les bobines ? C’est une bonne question. Vous pouvez peut-être essayer de l’installer sur la partie supérieure du cadre, comme pour la Prusa i3 Mk2S, mais cela aura sans doute une incidence sur le résultat lors de l’impression 3D. En effet, l’axe Z bouge de haut en bas le long du cadre grâce aux cornières de guidage linéaires directement intégrées au cadre. Chacun des tremblements dû à cette surcharge pondérale sur le cadre pourrait se refléter sur les objets imprimés.

La tête d’impression ne se déplace que sur l’axe X. Un rail maintenu en place de chaque côté (à la différence de son prédécesseur mentionné précédemment) est entraîné par une vis-mère à gauche. À droite, le rail est stabilisé sur le cadre grâce à des cornières de guidage linéaires fixes et une poulie.

Puisque l’axe Z n’est entraîné que d’un seul côté, vous pourriez être tenté de penser que cela s’avérera problématique. La pression n’étant exercée qu’à une extrémité, alors l’autre côté doit s’affaisser sous son propre poids, n’est-ce pas ?

Cette inquiétude est vite balayée quand on observe la Creality CR-10 pendant une impression et quand on constate la qualité des objets une fois qu’ils sont retirés du plateau d’impression. C’est toutefois un aspect du design à garder à l’esprit : il pourrait se dégrader avec le temps.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Caractéristiques

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Caractéristiques

Dans l’ensemble, le point fort de la Creality CR-10 est son énorme volume d’impression. Le modèle standard (la plus petite des trois versions disponibles) dispose déjà d’un volume d’impression de 300 x 300 x 400 mm, détrônant la Lulzbot Taz 6, la Replicator+ de Makerbot, et la Zortax M300, toutes trois des imprimantes 3D connues pour leur large volume d’impression. Les trois versions de la Creality CR-10 sont en tout point similaires, leurs dimensions mises à part.

Pour cet article, nous avons utilisé une imprimante 3D de taille standard mais le contenu est également applicable aux deux autres versions (400 et 500 mm cubes).

Creality indique que l’épaisseur minimum d’une couche imprimée avec la CR-10 est de 100 microns, lorsqu’elle est équipée d’une buse de 0,4 mm.

Le fabricant déclare également que la carte mère est de qualité industrielle. Toujours selon Creality, l’imprimante 3D peut réaliser des impressions jusqu’à 200 heures de suite, ce qui semble opportunément élevé : bon courage à ceux qui souhaitent prendre le temps de vérifier. Même en étant le plus ambitieux possible, en bricolant avec Cura pour modifier les paramètres d’impression afin de remplir le volume d’impression, nous n’avons pas approché les 200 heures.

La Creality CR-10 dispose d’un plateau chauffant qui diffuse convenablement la chaleur sur la surface de verre. Nous n’avons pas rencontré de problèmes majeurs en ce qui concerne la propagation de la chaleur.

Pour la gestion de l’impression, vous pouvez utiliser un carte SD ou connecter votre imprimante via un câble USB. Il est facile de préparer les impression et d’ajuster le calibrage en naviguant dans les différents menus grâce à l’écran LCD et le bouton à tourner installés sur le boîtier de contrôle.

L’imprimante 3D est internationale : un interrupteur sur le côté du boîtier de contrôle vous permet de choisir entre 110 et 220 volts selon les spécificités de votre pays.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Unboxing et assemblage

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Unboxing et assemblage

À l’instar de beaucoup d’autres imprimantes 3D en kit pré-assemblées, la Creality est livrée dans une humble boîte en carton. Avec cet emballage sommaire, il semblerait que l’un des moyens pour obtenir des imprimantes 3D petit budget soit de réduire les coûts marketing. Ce serait tout de même plus attrayant s’il y avait par exemple une photo de l’imprimante 3D sur la boîte.

Ce détail mis à part, ouvrez le carton de votre Creality CR-10 et vous trouverez deux compartiments en mousse contenant chacun quelques pièces, des outils et des vis de rechange (ce qui est toujours appréciable).

Heureusement que l’assemblage de la CR-10 est simple et intuitif car les instructions livrées avec l’imprimante 3D sont difficiles à comprendre. Après un rapide coup d’œil à la feuille A4 aux dessins approximatifs, nous avons décidé de faire sans.

Si vous êtes novice dans l’impression 3D et pensez à acheter la Creality CR-10 (ce que nous vous recommandons fortement), cherchez de meilleures instructions en ligne. Quiconque ayant une vague idée de la manière dont les pièces sont assemblées sur une imprimante 3D FFF (Fused Filament Fabrication) peut monter la Creality CR-10 sans avoir besoin d’instructions complémentaires. C’est ce que nous avons fait chez All3DP et tout se passe bien jusqu’à présent.

L’un des aspects les plus appréciables de ce kit, c’est le câblage pré-gainé et organisé du boîtier de contrôle. Les connecteurs mâles et femelles sont bien rangés et sécurisés avec des fixations par vis insérées ensemble. En d’autres termes, le câblage (si on peut l’appeler ainsi) a été un jeu d’enfant. Brancher les connecteurs étiquetés dans leurs moteurs pas-à-pas et limiteurs de course (aussi appelé endstops) respectifs est vraiment facile. Prudence toutefois : l’un des embouts du câble pour le moteur pas-à-pas de l’axe Y était complètement desserré du boîtier du connecteur. Le contrôle qualité a sans doute été survolé pour cette machine qui généralement surpasse les autres imprimantes 3D en kit que nous avons montées. Nous avons pu remettre l’embout facilement, mais si nous n’avions pas détecté ce défaut, qui sait ce qui aurait pu se passer ensuite ?

Si vous décidez d’acheter la Creality CR-10, prenez le temps de contrôler tous les connecteurs pour être sûr que tout est bien sécurisé avant d’imprimer quoi que ce soit.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Filament

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Filament

Malgré notre aversion notre aversion naturelle pour les systèmes utilisant un tube Bowden, nous devons admettre que celui de la Creality CR-10 est étonnamment robuste. Le filament s’insère et s’enlève facilement de l’extrudeur, même si la position et le design de ce dernier est étrangement conçu et positionné.

Le point d’entrée pour le filament est juste à côté de la vis-mère. D’ordinaire, ce ne serait pas un problème puisque la vis-mère tourne très lentement comparé aux courroies d’entraînement des axes X et Y. Mais cette même vis-mère est tellement lubrifiée que nous sommes en lieu de nous interroger sur ce qui se passerait si une petite quantité un lubrifiant tombait sur le filament et se retrouvait en contact avec le hotend. Sûrement rien de bon.

Les utilisateurs de Thingiverse ont remédié à ce problème en créant une pièce spécialement adaptée à la Creality CR-10. KariKemppainen a imaginé un boîtier pour l’extrudeur qui permet au filament de rester sur la bonne voie. Ce modèle 3D a été le premier que nous avons imprimé avec la Creality CR-10 et nous recommandons fortement cette modification.

Creality affirme que la CR-10 est capable d’imprimer avec le filament flexible TPU. Nous savons tous que les filaments flexibles ont généralement du mal à passer de l’engrenage dentelé au tube Bowden lorsque l’extrudeur est aussi ouvert. Mais en observant de plus près le système, on peut voir que l’engrenage est en fait très proche de l’entrée du tube. À l’heure actuelle, nous n’avons pas encore imprimé en 3D avec ce type de filament. Lorsque ce sera chose faite, nous mettrons à jour cet article.

Le filament liège Corkfill de Colorfabb est passé sans incidence, tout comme différentes sortes de filaments en PLA. Le N-Gen a lui aussi pu être imprimé sans difficultés (cependant la bobine s’est parfois emmêlée, ce qui a entraîné l’échec de plusieurs impressions).

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Logiciel

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Logiciel

La Creality CR-10 n’est pas une solution complète d’impression 3D. Il vous faudra en plus choisir un logiciel. Cette liberté dans les outils utilisés est l’un des plus gros avantages des imprimantes 3D petit budget et ouvertes. Pour notre test, nous avons utilisé le logiciel Cura 2.6.2. La version classique de Cura ne dispose pas de paramètres prédéfinis pour la CR-10. Il faudra donc chercher les réglages sur Internet.

Pour notre part, nous avons trouvé que ceux proposés par la chaîne YouTube PRESS RESET étaient parfaitement adaptés à nos besoins (la vidéo détaille également les réglages pour le logiciel Simplify3D).

Une fois que vous avez sauvegardé votre G-code sur la carte microSD (via l’adaptateur USB inclus), il vous suffit juste de l’insérer dans l’imprimante 3D. Rien de plus facile.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Performances d'impression

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Performances d'impression

Nous avons utilisé de nombreuses imprimantes 3D dans l’atelier de All3DP. Et passer de l’une à l’autre permet de repérer les bizarreries et les faiblesses de chaque modèle. Dans le cas de la Creality CR-10, un des désagréments est le fait que vous devrez remettre l’imprimante 3D en position initiale après chaque impression. Si vous oubliez cette étape, la tête d’impression essayera de déchirer le plateau. Il suffit d’un oubli ou deux pour causer des dommages irréversibles.

Les premières impressions réalisées avec la Creality CR-10 avaient quelques imperfections, comme par exemple des couches oubliées à certains endroits et du ringing. Cela n’a rien de surprenant pour un kit semi assemblé : les imprimantes 3D en kit doivent toujours être réglées et il vous faudra bricoler votre Creality CR-10 à mesure que vous ferez plus d’impressions. Lorsque nous avons imprimé nos premiers Benchy, un tour de clé six pans pour resserrer les vis s’est avéré utile. Enlever la quantité excessive de lubrifiant de la vis-mère a aussi contribué à améliorer la qualité d’impression.

Plus vous imprimerez et plus vous comprendrez pourquoi cette imprimante 3D est tellement chère à la communauté de makers. Lorsque vous imprimez avec des petits volumes d’impression, vous avez tendance à réaliser de petits objet et babioles. Grâce à ses dimensions généreuses, la Creality CR-10 vous permet de penser en grand. Une patère en forme de main ? Fait. Des abats-jours pour la chambre des enfants ? Fait. Un trophée des Oscars grandeur nature ? Peut-être pas. L’un des rares problèmes auxquels nous avons dû faire face avec la Creality CR-10, c’est les petits enchevêtrements de la bobine de filament, qui ont tendance à tirer d’un côté la boîte de contrôle (sur laquelle est installé le support pour le matériau). Sur d’autres modèles, le filament emmêlé se délie aisément grâce la force exercée par l’extrudeur. Ici, le filament tendu renverse le support pour la bobine et par extension le boîtier de contrôle. Ce n’est pas l’idéal.

L’autre problème du modèle de l’imprimante de Creality est l’adhérence des impressions sur le plateau et leur déformation. La CR-10 est livrée avec deux feuilles adhésives, étonnamment complétées par un rouleau supplémentaire de ruban adhésif. Nous avons instinctivement utilisé ce qu’ils nous avaient fourni, mais nous avons réalisé par la suite qu’un pschitt d’un spray adhérant sur le plateau en verre de la Creality CR-10 était plus que suffisant pour obtenir des impressions adhérant sans problème.

Bien sûr, nous parlons ici d’objets réalisés avec des filaments qui n’ont pas tendance à se rétracter à la moindre difficulté. D’après notre expérience, imprimer avec de l’ABS sur une imprimante 3D Creality CR-10 est très difficile, voire impossible. Le plateau d’impression, bien que réglé à 100 °C, a du mal à maintenir cette température. Par conséquent, l’ABS lutte pour adhérer, et ce, peu importe le type d’adhésif que vous utilisez.

Le problème ne concerne pas uniquement les premières couches. Avec des impressions pouvant atteindre 40 cm de haut complètement aux prises avec les variations de température de l’air ambiant, les déformations et les craquelures sont pour ainsi dire garanties. Il est donc surprenant de voir que des revendeurs tels que GearBest la classent parmi les imprimantes 3D capables d’imprimer avec de l’ABS.

Essayez d’installer la Creality CR-10 dans un habitacle fermé pour empêcher les différences de température pendant l’impression et peut-être que l’imprimante donnera de bons résultats en ABS. Mais avec ce grand design ouvert, ajouté au plateau chauffé découvert atteignant les 100 °C seulement, les objets que nous avons testés étaient ratés.

En parlant du plateau chauffant, vous devrez vous armer de patience : il chauffe très lentement. Plusieurs fois nous avons pensé que le lancement de l’impression avait échoué et nous avons effectué un hard reset de l’imprimante 3D pour essayer de résoudre le « problème ». Il s’avère en fait que lorsque l’on choisit une haute température pour le plateau (disons entre 70 et 100 °C), l’imprimante met beaucoup de temps pour atteindre la température désirée.

Mais tout n’est pas noir. Comme pour la plupart des imprimantes 3D, la qualité des impressions dépend de la pertinence des réglages que vous aurez choisis et nous nous plaisons à penser que nous avons obtenu des résultats exceptionnels avec la Creality CR-10.

Elle n’est certes pas parfaite, mais la Tour Eiffel que nous avons imprimée avec la C-10 nous a bluffés. Nous l’avons imprimé deux fois : une fois en PLA violet de chez 3DK Berlin, une fois avec du PLA transparent de chez Verbatim. Les deux modèles ont été complétés sans échec, survivant aux bridges, aux overhangs et au nombre ahurissant de rétractations, comptabilisant 60 heures d’impression pour les deux tours.

Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10 Conclusion

Image of Test et avis de l'imprimante 3D Creality CR-10: Conclusion

En réalisant cet article, nous sommes devenus accro à la Creality CR-10. C’est toujours excitant de travailler avec une imprimante qui permette de créer des impressions de grande taille. Et quand ces grands volumes sont en plus alliés à des résultats de haute qualité, il est difficile de ne pas succomber aux charmes de la machine. Le tout, pour environ 350€ ! En d’autres termes, avec la Creality CR-10, vous ne pouvez pas vous tromper. Nous sommes sûrs que pour la plupart de vos projets d’impression 3D, le modèle de Creality ne vous décevra pas et se montrera à la hauteur de l’engouement qu’elle a généré sur Internet.

Recommended for you